Traduction 

Musée Chanvre    &   Ganterie 

Traduction 

Apercu du texte de l'ouvrage 

Les femmes héroïnes de guerre 

Six femmes reçoivent la "Croix de la Libération"

Berty Albrecht - co-fondatrice du mouvement "Combat", morte à la prison de fresnes en 1943

Laure Diebold - du réseau "Mithridate", secrétaire de Jean Moulin, déportée de 1944 à 1945

Marie Hackin - chargée de mission avec son mari, disparue en mer en février 1941

Marcelle Henry - du réseau d'évasion "VIC", morte à son retour de déportation en 1945

Simone Michel-Lévy - de la résistance "PTT", morte en déportation en 1945

Emilienne Moreau-Evrard - héroïne de la guerre 1914-1918, agent du réseau "Brutus"


Danielle Casanova - morte en déportation à Auschwitz-Birkenau en 1943

Marie-Madeleine Fourcade - "Hérisson", du réseau "Alliance", résistante de 1940 à 1945

Mireille Lauze - morte en déportation à Ravensbrück en 1945

Germaine Tillion - déportée à Ravensbrück de 1943 à 1945

Marie-Claude Vaillant-Couturier - déportée à Auschwitz-Birkenau de 1942 à 1945

Charlotte Delbo - déportée à Auschwitz-Birkenau puis à Ravensbrück de 1943 à 1945

Geneviève de Gaulle-Anthonioz - déportée à Ravensbrück de 1943 à 1945

Nicole Clarence - déportée à Ravensbrück de 1944 à 1945

Suzanne Hiltermann alias 'Touty' - déportée à Ravensbrück de 1944 à 1945

Jacqueline Péry d'Alincourt - déportée à Ravensbrück de 1944 à 1945

Agnes de la Barre de Nanteuil - morte dans le train des déportées pour Ravensbrück en 1944

Mère Marie-Elisabeth de l'Eucharistie - morte en déportation à Ravensbrück en 1945

Violette Szabo - morte en déportation à Ravensbrück en 1945

Annie de Montfort - morte en déportation à Ravensbrück en 1944

Yvonne Pagniez - déportée à Ravensbrück de 1944 à 1945

Claire Girard - assassinée en France par les allemands en août 1944

Gilberte Bonneau du Martray - morte en déportation à Bergen-Belsen en 1945

Anise Postel-Vinay - déportée à Ravensbrück de 1942 à 1945

Marietta Martin - Morte en déportation à Ravensbrück en 1944

Yvette Lundy - déportée à Ravensbrück puis Buchenwald de 1944 à 1945

Denise Cerneau - déportée à Ravensbrück puis Mauthausen de 1943 à 1945

Jane Sivadon - déportée à Ravensbrück puis Mauthausen de 1942 à 1945

Lucie Aubrac - du réseau "la dernière colonne" résistante de 1940 à 1945

Marie-Thérèse de Poix - déportée à Ravensbrück de 1944 à 1945

Nancy Wake - "la souris blanche", résistante et agent SOE de 1940 à 1945

Noëlla Rouget - déportée à Ravensbrück de 1943 à 1945

Adélaïde Hautval - déportée à Auschwitz-Birkenau et Ravensbrück de 1942 à 1945

Pauline Barré de Saint-Venant - morte en déportation à Ravensbrück en 1945

Hélène Solomon-Langevin - déportée à Raisko et Oranienburg de 1942 à 1945

Marie Politzer - morte en déportation à Auschwitch-Birkenau en 1943

Elizabeth Dussauge - déportée à Lubeck et Aichach de 1942 à 1945

Marie-Louise Dissard - résistante, chef de réseau à Toulouse de 1942 à 1945

Francine Sébastien - déportée à Ravensbrück, Berlin et Paris de 1944 à 1945

Marie José Chombart de Lauwe - Déportée à Ravensbrück puis Mauthausen de 1942 à 1945

France Bloch Sérazin - morte assassinée en déportation à Hambourg par les 'SS' en 1945

Anne Noury - morte en déportation à Belsen-Bergen en 1945

Colette de Jouvenel - journaliste et résistante active de 1940 à 1945

Denise Jacob-Vernay - déportée à Mauthausen puis Ravensbrück de 1944 à 1945

Fernande Nieuwenhuys - déportée à Ravensbrück de 1943 à 1945

Gilberte Brossolette - politique et résistante de 1940 à 1945

Ginette Lion-Clément - déportée à Ravensbrück de 1944 à 1945

Marcelle Devilliers - déportée à Ravensbrück et Zwodau de 1944 à 1945

Thérèse Pierre - responsable FTP, assassinée par la SPAC de la police FR à Fougères, en 1943

Véra Obolensky - résistante russe assassinée par les nazis à Berlin, 'morte pour la France' en 1944

La résistance intérieure française, appelée en France la Résistance, englobe l'ensemble des mouvements
et réseaux clandestins qui, durant la Seconde Guerre mondiale, ont poursuivi la lutte contre l'Axe et ses
collaborateurs sur le territoire français depuis l'armistice du 22 juin 1940 jusqu’à la Libération en 1944

        Près de 162 000 déportés de répression ou de persécution, ont été acheminés depuis la France
           vers les camps de concentration et d'extermination nazis, 23 000 survivants seulement...
 
                          50 résistantes sont présentées ci-dessus car leur parcours et leur histoire
                     ont pu être reconstitués. De nombreux résistants et/ou déportés sont inconnus.

Nombre de résistants tués, fusillés, morts sous la torture ou en déportation: 77 615 / disparus: 2 782

Recherches et réalisation 

René Lamonerie